Vous êtes ici

IIIe Dimanche de Carême

Dimanche 12 mars 2023

Un an de guerre en Ukraine, l’appel du Pape François
Lors de l’audience générale du mercredi 22 février, à deux jours du premier anniversaire de l’invasion de l’Ukraine, Le Souverain pontife a dénoncé une «guerre absurde et cruelle» et a, une nouvelle fois, appelé à la paix. « Une victoire construite sur des ruines ne sera jamais une véritable victoire », a déclaré François, attristé, lors de l’audience générale à deux jours du «triste anniversaire» de la guerre en Ukraine. Le 24 février 2022, le président russe lançait l'attaque sur son voisin ukrainien. Un an plus tard, selon un bilan de la Norvège, on compte 180 000 morts ou blessés parmi les soldats russes, 100000 côté ukrainien, dont 30 à 40 000 civils et 400 enfants. «Le bilan des morts, des blessés, des réfugiés, des personnes isolées, des destructions, des dégâts économiques et sociaux est éloquent », a commenté l’évêque de Rome, qui depuis le début de l’invasion russe, appelle incessamment à la paix. La guerre en Ukraine restera associée à des images indélébiles, rappelle l’AFP, des cadavres de civils, certains les mains attachées dans le dos, éparpillés dans une rue de Boutcha, près de Kiev, après le retrait des forces russes en avril. Une peluche ensanglantée devant la gare de Kramatorsk, bombardée alors que des milliers de civils tentaient d'évacuer la région. Entamer des négociations de paix
« Le Seigneur pourra-t-il pardonner autant de crimes et autant de violence ? Il est le Dieu de la paix », questionne François, avant d’inviter à rester proche du peuple ukrainien et à se demander : « A-t-on fait tout le possible pour arrêter la guerre?» « Je lance un appel à ceux qui détiennent l'autorité sur les nations pour qu'ils fassent des efforts concrets pour mettre fin au conflit, pour parvenir à un cessez-le-feu et entamer des négociations de paix», a conclu le Saint-Père. Actuellement, la ligne de front  "active " s'étend sur 1 500 km du nord au sud dans l'est de l'Ukraine, selon le chef de l'armée ukrainienne Valery Zaloujny, cité par l’AFP. Parmi les points chauds, Bakhmout, qualifié d'«enfer sur terre» par les combattants ukrainiens, fait l'objet d'une bataille sanglante depuis l'été. Forces russes et mercenaires de Wagnery progressent, mètre par mètre, depuis quelques semaines. Quelques milliers de civils vivent encore dans les villes bombardées, terrés dans des caves, sans eau ni électricité, dépendants de l'aide humanitaire livrée par de courageux volontaires.
Source : Vatican News

Horaires de messes

Vendredi 23 février - 8:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Samedi 24 février - 9:00 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Samedi 24 février - 18:30 Eglise Notre-Dame de Galilée de Saint-Dié +
Dimanche 25 février - 9:00 Eglise Saint-Martin de Saint-Dié +
Dimanche 25 février - 10:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +

Nos Paroisses