Vous êtes ici

VIIe Dimanche de Pâques

Dimanche 21 mai 2023

lléluia. Alléluia.
Je ne vous laisserai pas orphelins, dit le Seigneur ;
je reviens vers vous, et votre cœur se réjouira.
Alléluia. (cf. Jn 14, 18 ; 16, 22)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (17, 1b-11a)

    En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit :
« Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie.
    Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair,
il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
    Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu,
et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
    Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.
    Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père,
de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.
    J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner.
Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole.
    Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi,
    car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données :
ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi,
et ils ont cru que tu m’as envoyé.

    Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie,
mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi.
    Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ;
et je suis glorifié en eux.
    Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde,
et moi, je viens vers toi. »

Pour télécharger la feuille d'annonces, veuillez cliquer sur le lien suivant : Dimanche 21 mai

Prédication du Pasteur Reimar Krauß, à l'occasion
des 50 ans du Jumelage avec Friedrichshafen - 14 mai 2023

Chers participants à la rencontre de jumelage entre Saint-Dié et Friedrichshafen, chère assemblée,

Il y a maintenant cinquante ans que le jumelage entre Saint-Dié-des-Vosges et Friedrichshafen a été conclu. Il y a cinquante ans, mon professeur de français m’a donné l’adresse d’un élève en Normandie. Nous sommes toujours en contact aujourd’hui. On disait encore à mon grand-père que les Français étaient les « ennemis jurés » des Allemands. Mon père était profondément ému lorsque mon correspondant français est venu nous voir pour la première fois en Allemagne. C’est donc aussi pour des raisons personnelles que je suis très reconnaissant de pouvoir prêcher en ce jour lors d’un office œcuménique.
Les constitutions française et allemande attribuent des places différentes à l’Église et à la religion. La relation entre l’Église et l’État était encore bien différente à l’époque de la rédaction des versets bibliques que nous entendons aujourd’hui.

 

À l’époque où ces paroles ont été écrites, les chrétiens étaient une petite minorité, mais en pleine expansion, au sein de l’Empire romain. Ils estimaient qu’il était de leur devoir de rester discrets. Ils étaient opposés au culte impérial dans l’Empire romain et ne voulaient pas favoriser leur propre persécution.
Mais la bonne nouvelle, l’Évangile, s’est frayé un chemin et s’est propagée même sans haut-parleurs ni campagnes publicitaires sophistiquées. Et c’est ainsi que la bonne nouvelle continue de nous parvenir aujourd’hui. Elle nous dit que Dieu veut que « tous les êtres humains soient sauvés ». Certains de nos contemporains diront: « Je n’ai pas besoin d’être sauvé ». « Je n’ai pas besoin des autres ». « Ceux qui ont besoin d’être sauvés ont été trop imprudents par le passé ». On oublie trop vite que les parents et les enseignants nous ont protégés de bien des bêtises dans notre enfance et notre jeunesse. La Sécurité sociale et l’Assurance maladie, ainsi que les lois qui nous protègent en cas de problème, sont devenues la norme. Ceux qui jouissent d’une bonne santé et de revenus stables ont de bonnes raisons de rendre grâce à Dieu.

 

Mais les gens se rendent également compte que personne n’entend leurs soucis et leurs besoins et qu’ils ne sont pas pris au sérieux. Nous réalisons de plus en plus que l’invasion de l’Ukraine nous concerne également. La pénurie d’eau se fait également ressentir. Il est à craindre que notre activité économique ne perde de vue la création et l’être humain. Les êtres humains d’aujourd’hui cherchent eux aussi à être sauvés.

Ainsi, la vie de l’Église continue de s’exprimer par la prière, par l’Action de grâce pour la paix et la nourriture, par la prière pour ceux qui souffrent. Elle prie pour une société solidaire et pour les personnes qui ont des responsabilités particulières au sein de la société.

Ainsi, le salut au sens chrétien n’est pas un acte ponctuel comme le salut des naufragés, par exemple. Le salut de Dieu est une offre faite aux hommes et à l’humanité qui risque de perdre ses repères. Le message chrétien permet d’adopter un autre point de vue, de fixer d’autres priorités et de réorienter sa vie. Les gens qui fréquentent les églises ne sont pas meilleurs que les autres. Ce sont des gens qui écoutent autre chose que les actualités quotidiennes. Ce sont des gens qui partent du principe que leurs remerciements, leurs demandes et leurs intercessions sont entendus ailleurs. Ce sont des gens qui savent que leurs possibilités sont limitées et qui, en même temps, ont confiance dans les possibilités illimitées de Dieu. C’est de cette assurance, de cette confiance, de ce regard sur le monde que notre société d’aujourd’hui a aussi besoin.

Le message chrétien continuera à être entendu et écouté, sans haut-parleur, sans prétention absolue à la vérité. Il continuera à parler de l’attention permanente que Dieu porte à son monde et à ses habitants. Cette attention est pour nous un motif d’assurance et de confiance. Elle nous incite à cultiver l’amitié, à surmonter les frontières, à nous engager pour la paix et la justice, dans la prière et dans l’action.     Amen

 

Horaires de messes

Mercredi 22 mai - 8:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Jeudi 23 mai - 18:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Vendredi 24 mai - 8:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Samedi 25 mai - 9:00 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Samedi 25 mai - 18:00 Eglise Notre-Dame de Galilée de Saint-Dié +
Dimanche 26 mai - 9:00 Eglise Saint-Martin de Saint-Dié +
Dimanche 26 mai - 10:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +

Nos Paroisses