Vous êtes ici

VIe Dimanche du temps ordinaire - Année B

Dimanche 11 février 2024

Alléluia. Alléluia.
Un grand prophète s’est levé parmi nous,
et Dieu a visité son peuple.
Alléluia. (Lc 7, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (1, 40-45)

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ;
il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit :
« Si tu le veux, tu peux me purifier. »
Saisi de compassion, Jésus étendit la main,
le toucha et lui dit :
« Je le veux, sois purifié. »
À l’instant même, la lèpre le quitta
et il fut purifié.
Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt
en lui disant :
« Attention, ne dis rien à personne,
mais va te montrer au prêtre,
et donne pour ta purification
ce que Moïse a prescrit dans la Loi :
cela sera pour les gens un témoignage. »
Une fois parti,
cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle,
de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville,
mais restait à l’écart, dans des endroits déserts.
De partout cependant on venait à lui.

Feuille d'annonces - VIe dimanche du Temps Ordinaire - année B - 14 février 2024  : Dimanche 11 février cathédrale

Les hasards du calendrier nous font célébrer en même temps ce 11 février, la journée mondiale des malades et la journée nationale du dimanche de la santé. Prendre en compte en même temps les malades et ceux qui les soignent ou se mettent à leur service. Alors que bien souvent, on ne pense qu’aux malades… même lors du dimanche de la santé.

Voilà tout l’enjeu de cette journée !
Il nous faut tenir les deux ensemble.
De la même manière, il nous faut tenir ensemble l’exclusion que subissent les lépreux de l’Évangile et tant d’autres dans notre société et le désir de tous d’aller à Jésus.
De partout, on venait à lui !
Jésus attire les foules sans l’avoir désiré, sans l’avoir cherché. Et même s’il lui arrive de se retirer au désert pour prier, il ne se dérobe pas à ceux qui viennent à lui.
Il refuse toute forme d’exclusion. Plus encore, l’exclusion provoque sa colère, découvrirons-nous dans le commentaire biblique.
Dès lors, ayons à cœur de regarder ces nombreux chemins de vie qui mènent à Jésus. Ils sont parfois bien tortueux. Ils sont parfois longs et douloureux. Ils ont parfois l’aridité de la maladie, du handicap, de la grande vieillesse.
Il faut du temps et une bonne dose d’humilité pour découvrir que c’est au cœur même de l’épreuve que le Seigneur, parfois, se révèle…
Seuls, ceux qui vivent cette expérience peuvent tenter de balbutier quelques mots pour en parler. Il serait bien inconvenant qu’un bien-portant les leur assène !
Il nous revient aussi d’être vigilants quant à l’exclusion que vivent encore nombre de personnes du fait de leur « lèpre », qu’elle s’appelle maladie, handicap ou grand âge, différence, chômage, précarité… « Pas d’exclus sur notre terre » proclamait un slogan humanitaire il y a quelques années. Il est sans doute de notre responsabilité à chacun qu’il n’y ait d’exclu ni sur notre terre ni dans notre Église. Vaste programme !

Chantal Lavoilotte

Comité de rédaction

Conférence des évêques de France

 

UN DIMANCHE POUR LA SANTÉ,POUR QUOI ? POUR QUI ?

Le dimanche de la santé a été instauré vers la fin des années 80, à l’initiative d’un groupe de l’Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS) pour mettre en lumière la présence des soignants dans les communautés paroissiales. Ces soignants, par leurs horaires décalés, ne pouvaient pas toujours participer activement à la vie paroissiale, mais ils vivaient au quotidien ce « prendre soin » si cher au Christ.
La date retenue pour cette célébration au niveau national est celle du dimanche le plus proche du 11 février instauré par Jean-Paul II en 1992 comme journée mondiale des malades.
La vocation du dimanche de la santé est, vraiment, de rendre visible dans les communautés chrétiennes, l’ensemble des soignants, les chercheurs, les aidants, les visiteurs de malades, les équipes d’aumônerie et toutes les associations… ceux qui œuvrent, souvent dans l’ombre, et sont tellement importants, tellement essentiels pour la prise en charge des personnes malades, âgées, handicapées, pour leur bien-être.

Si vous souhaitez recevoir le sacrement des malades ce dimanche,

veuillez vous adresser à Marie-Sidonie de Blic au : 06.42.13.63.29

 

Bon de commande à télécharger : Microsoft Word - Document1

 

 

 

 

Horaires de messes

Vendredi 23 février - 8:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Samedi 24 février - 9:00 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +
Samedi 24 février - 18:30 Eglise Notre-Dame de Galilée de Saint-Dié +
Dimanche 25 février - 9:00 Eglise Saint-Martin de Saint-Dié +
Dimanche 25 février - 10:30 Cathédrale Saint-Dié de Saint-Dié +

Nos Paroisses